Aller au contenu principal
Menu
OUPS! Vous n'avez pas pu être géolocalisé!
Questions / Réponses

Besoin de plus de précisions ?
Vous n'êtes pas le seul à vous poser des questions, ou avoir des incompréhensions, et c'est bien normal !
N’hésitez pas à nous contacter ici, mais avant, jetez un œil aux questions déjà posées :

CÔTÉ FOURCHE

Combien de temps faut-il à un éleveur de porcs pour se convertir en élevage biologique ?

Les éleveurs Brocéliande qui s’engagent dans la filière de qualité biologique ont conscience du chemin qu’ils ont à parcourir pour y arriver. En effet, ils vont devoir en premier lieu passer par une phase de transition entre l’élevage conventionnel et l’élevage biologique. On appelle cette phase : la conversion. Celle-ci va nécessiter des modifications techniques, économiques mais aussi humaines puisque l’éleveur s’engage à respecter un cahier des charges précis certifié par un organisme indépendant.

 

Sur qui l’éleveur peut-il s’appuyer pour entamer sa conversion ?

Au sein de notre coopérative, l’éleveur va pouvoir se faire accompagner gratuitement lors de sa démarche vers la conversion.En premier lieu, un diagnostic est posé pour mesurer si la conversion est envisageable (montant des travaux, endettement etc..). Puis, toutes nos branches de la coopérative se mettent au service de l’éleveur pour lui apporter leurs expertises dans des domaines tels que : Les bâtiments et infrastructures L’alimentation Les services vétérinaires L’environnement L’éleveur sera, par la suite, accompagné tout au long de sa conversion par un technicien d’élevage spécialisé dans la filière bio !

 

Combien de temps faut-il pour se convertir en BIO?

Un éleveur va devoir entamer des travaux et respecter plusieurs critères avant d’être certifié par exemple:

  • Les bâtiments devront être conformes au cahier des charges bio. Par exemple, les cochons doivent bénéficier d’un accès à l’extérieur (post-sevrage, engraissement, gestante). Il faut compter environ 10 à 18 mois pour réaliser les travaux.
  • L’environnement : l’éleveur va devoir posséder des terres agricoles biologiques, qui lui serviront pour la production céréalière mais aussi sur lesquelles il pourra épandre son lisier. Il faut environ 24 mois à une terre pour retrouver sa richesse organique et entrer dans la filière Bio !
  • L’alimentation : l’éleveur doit fournir au moins 20% de céréales issues de son élevage pour nourrir ses porcs. L’éleveur a, toutefois, le choix entre produire lui même son aliment (qui proviendra de ses cultures et qui demande beaucoup de technicité) ou envoyer ses céréales chez son fabricant qui les lui renverra sous forme d’aliment pour ses cochons.

Il faut donc compter en moyenne 24 mois à un éleveur pour se convertir en BIO ! Vous l’aurez compris, les éleveurs ne s’engagent pas à la légère dans ce type de filière de qualité.

 

Est-ce qu’un éleveur Bio se rémunère mieux qu’un éleveur conventionnel ?

En s’engageant dans le cahier des charges biologique, un éleveur prend le parti d’élever différemment ses cochons.

  • Son élevage va être constitué en moyenne de 80 truies contre 200 truies en moyenne pour un élevage conventionnel.
  • Ses cochons vont bénéficier de plus d’espace, d’une litière sur paille ainsi que d’un accès à l'extérieur.
  • Ses cochons seront nourris avec de l’alimentation biologique (qui coûte plus cher) et sur une période plus longue.
  • L’éleveur sera bien évidemment attentif à leur environnement, à leur bien être et à leurs soins.

Toutes ces exigences ont un coût, l’éleveur valorise ainsi le fruit de son travail en bout de chaîne en vendant en moyenne 4 fois plus cher sa viande qu’un éleveur en filière dite “conventionnelle”. Au sein de notre coopérative, les éleveurs en filière BIO, ont l’assurance de voir leur production valorisée et utilisée pour réaliser des gammes de produits qualitatifs comme notre gamme Brocéliande BIO et FRANÇAISE par exemple.

C’est une véritable fierté pour eux de voir le fruit de leur travail dans vos assiettes !