Aller au contenu principal
Menu
OUPS! Vous n'avez pas pu être géolocalisé!

Questions / Réponses

Besoin de plus de précisions ?
Vous n'êtes pas le seul à vous poser des questions, ou avoir des incompréhensions, et c'est bien normal !
N’hésitez pas à nous contacter ici, mais avant, jetez un œil aux questions déjà posées :

CÔTÉ FOURCHE

Dans nos élevages

Retrouvez ici les questions relatives au mode d’élevage de nos cochons (sans antibiotique dès la fin du sevrage, nourriture sans OGM (<0,9%), démarche bien-être animal…) :

Comment ça se passe si un cochon attrape une maladie nécessitant des antibiotiques ?

Si l’un de nos cochons est malade, il est isolé de ses congénères afin d’éviter toute contamination. Si nos méthodes alternatives de traitement ne parviennent pas à le guérir et que des antibiotiques sont nécessaires, alors nous lui en donnons et celui-ci est définitivement écarté de la filière. Nos cochons ne sont jamais laissés sans soin.

Vos cochons sont-ils élevés en plein air ?

Certains de nos élevages sont en plein air, mais cela représente une minorité car les risques de contamination extérieurs sont bien plus élevés, et il est difficile de mener à bien un élevage sans antibiotique. La majorité de nos élevages sont donc en bâtiment, dont les sols sont ajourés (caillebotis). De plus, les cochons sont des animaux qui aiment la propreté, et les élevages sur caillebotis permettent de conserver leur espace de vie toujours propre.

En quoi consiste votre démarche Porc Bien être ?

Notre démarche vise à réduire le stress de l’animal tout au long de sa vie. Cela passe par des mesures spécifiques en élevage (gestes doux, confort dans les bâtiments avec de grandes auges et air ambiant régulé, pas de castration…) et en abattage (nos chauffeurs sont formés à une conduite douce, les animaux sont anesthésiés avant d’être abattus).

Qu’est ce que ça change pour moi de manger du porc élevé sans antibiotique ?

En consommant nos produits, vous vous engagez à nos côtés contre l’antibiorésistance, vous contribuez à soutenir une filière vertueuse d’élevage origine France et vous permettez à nos éleveurs de vivre dignement de leur métier.

Comment peut-on être sûr qu’un cochon de votre filière sans antibio n’a pas reçu d’antibiotiques ?

Nos éleveurs signent une charte d’engagement qui les responsabilise quant à l’usage des antibiotiques. La confiance n’empêchant pas le contrôle, de nombreux relevés d’eau et de nourriture sont effectués pour vérifier qu’ils ne comportent pas d’antibiotiques. De plus, la consommation d’antibiotiques est encadrée par des vétérinaires qui contrôlent les commandes.

Pourquoi arrêter la castration animale ?

La castration des cochons les fragilise, cela représente un risque supplémentaire d’attraper une maladie et d’avoir potentiellement recours aux antibiotiques, c’est pourquoi nous refusons de les castrer. Cette initiative a été saluée par plusieurs associations.

Quelles sont les différences entre la filière Label Rouge et la filière sans antibiotique ?

Tout d'abord, on parle de produits Bien Elevés, dans un cas comme dans l'autre, car il s'agit là de deux filières de qualité, où l'expertise de nos éleveurs et les savoir-faire en ateliers vous garantissent le plaisir de bien manger, et une agriculture durable et vertueuse. Une partie de nos éleveurs coopérateurs sont donc aujourd'hui engagés dans l'élevage de cochons sans antibiotique ni OGM, tandis que d'autres sont engagés dans l'élevage de cochons Label Rouge. Les règles que s'engagent à respecter les éleveurs ne sont pas les mêmes. En ce qui concerne les élevages Label Rouge, les efforts de nos éleveurs se portent sur la surface disponible par animal et la qualité de l'alimentation (90% de céréales complètes minimum). Dans nos ateliers, les recettes appliquées sont traditionnelles, à partir d'ingrédients simples et fabriquées exclusivement à partir de produits frais. En ce qui concerne notre filière Sans Antibiotique, nos éleveurs portent leur efforts sur la suppression des antibiotiques après sevrage, la garantie d'une bonne alimentation des animaux, sans OGM (<0.9%) et une démarche de bien être animal, comportant notamment l'arrêt de la castration en élevage. En atelier, nous fabriquons là aussi des recettes simples, savoureuses et charnues, pour le plaisir des petits et des grands. Dans les deux cas, nous nous engageons pour vous proposer plus de qualité et de goût, et surtout, la garantie de l'origine avec des animaux nés, élevés et transformés en France.

CÔTÉ FOURCHETTE

Fabrication et alimentation

Retrouvez ici toutes les questions portant sur l’élaboration de nos produits dans nos usines, les ingrédients utilisés, ou encore les caractéristiques de nos produits finis !

Pourquoi fabriquer des produits Label Rouge ?

Le Label Rouge, est un label national très connu qui garantit aux consommateurs une qualité supérieure (les produits sont goûtés et validés par des consommateurs), grâce à des règles spécifiques en élevage et en atelier. L'exigence, les filières qualités, les bons produits, c'est spécifiquement ce qui définit notre marque Brocéliande, il était donc naturel pour nous de porter fièrement ce label. Il y a plusieurs années déjà, des éleveurs de notre coopérative ont décidé de tenter l'aventure Label Rouge et d'en appliquer le cahier des charges dans leur élevage. Depuis lors, nous avons travaillé pour faire certifier nos ateliers, et avons élaboré plusieurs recettes Label Rouge, que nous vous proposons aujourd'hui, avec les Saucisses Bien Elevées Brocéliande. 

Quelles garanties nous apportez-vous avec le Label Rouge ?

Le Label Rouge est l’unique signe officiel qui garantit une qualité supérieure à celle des produits similaires habituellement commercialisés. Avec notre filière Label Rouge, Brocéliande s’engage donc sur le goût, mais aussi sur l’origine avec des cochons nés élevés et commercialisés en France et  le mode d’élevage, respectueux du bien être animal. Nous militons aussi auprès des autorités compétentes pour faire évoluer le Label Rouge vers encore plus de bonnes pratiques, en élevage comme en atelier !

Pourquoi les nitrites font-ils partis de la liste d'ingrédients de vos jambons ?

Bien au-delà de donner une couleur rose au jambon, les nitrites préviennent avant tout le développement de micro-organismes pathogènes très dangereux pour l’homme et responsables de maladies graves comme le botulisme, la salmonellose et la listériose.  

D’où viennent les nitrites ?

Les nitrites et les nitrates sont des additifs traditionnellement utilisés dans la fabrication des produits de charcuteries, qu’ils soient industriels ou artisanaux. Ils sont aussi naturellement présents dans l’environnement. Ainsi, dans notre alimentation, 75% des nitrates absorbés proviennent de sources végétales dans lesquelles les nitrates sont naturellement présents. Les nitrites absorbés proviennent eux à part à peu près égales de fruits et légumes (41%) et des produits carnés (39%). Toutefois, lors de la digestion, une partie des nitrates contenue dans les fruits et légumes est transformée en nitrites. Si bien que si l’on tient compte de cette conversion, 70% des nitrites sont d’origine végétale.

Comment les nitrites sont-ils utilisés dans la charcuterie ?

Dans la charcuterie, les nitrites sont incorporés à la recette par l’utilisation de sel nitrité ou d’un bouillon de légumes naturellement riche en nitrates (céleri, épinards, laitue, blettes…) qui se transformeront en nitrites au contact de bactéries présentes dans la viande. Chez Brocéliande, nous préférons utiliser du sel nitrité plutôt qu’un apport via un bouillon de légumes car cela nous permet de contrôler exactement, et donc de limiter, la quantité de nitrites présents dans notre produit. C’est pour nous le meilleur compromis entre sécurité sanitaire et protection de votre santé.

Y-a-t-il un risque pour ma santé à consommer des charcuteries vis à vis des nitrites ?

L’utilisation de nitrites est strictement encadrée par la réglementation européenne qui fixe leur seuil d’incorporation à 150mg/kg. En France, nous allons plus loin puisque la législation autorise au maximum l’incorporation de 120mg/Kg. Et chez Brocéliande, nous avons encore limité de 25% notre taux d’incorporation par rapport à la norme française. Concrètement, cela signifie qu’un adulte peut manger environ 8 tranches de jambon de 40g chaque jour de sa vie sans que cela ne constitue un risque pour sa santé. Il n’y a donc aucun risque à consommer les produits Brocéliande Bien Élevés dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée !

Avez-vous prévu de lancer un jambon sans nitrite ?

Ce sujet est très important pour nous et dans le cadre de notre objectif d’amélioration continue et de démarche vertueuse, nos équipes travaillent depuis de longs mois à la réduction maximum du taux de nitrites dans nos produits. Nous continuons de chercher activement une solution garantissant une totale sécurité sanitaire pour nos consommateurs et espérons la trouver au plus vite !

Vous n'avez pas trouvé de réponse à vos questions ?

Contactez-nous